L’eau est de plus en plus chère et se fait rare sur notre planète, ne la gaspillons pas. Petites ou grandes, SABEKO vous aide à faire des économies d’eau.

robinetlessuperheros_012Un litre d’eau potable du Grand Lyon coûte environ 0,34 centime d’Euro TTC et ce prix augmente de près de 10% par an. La somme des petits et des grands gaspillages peut vite coûter très cher, par exemple une chasse d’eau qui fuit peut gaspiller 150.000 litres d’eau par an, soit plus de 510€ ! Pour économiser la plus précieuse de nos ressources, il est impératif d’adopter un comportement responsable.

Les économies d’eau peuvent se faire de deux manières complémentaires: adopter les bons réflexes et améliorer vos installations.

 

LES GESTES QUI NE COÛTENT RIEN MAIS QUI PEUVENT RAPPORTER BEAUCOUP

  •  Si votre installation le permet réglez la température de votre eau chaude sanitaire entre 55 et 60° C. C’est suffisant pour votre confort et juste assez pour limiter le développement de bactéries pathogènes et l’entartrage du chauffe-eau électrique.
  •  Réparez vos fuites : un goutte-à-goutte au robinet peut vous faire gaspiller 150 litres par jour, une chasse d’eau qui fuit 400 litres par jour.
  •  Une douche consomme entre 30 et 60 litres, préférez-la au bain qui consomme 5 fois plus.
  •  Installez un régulateur de débit sur votre flexible de douche.
  •  Equipez-vous de robinets mitigeurs à butée plutôt que de mélangeurs traditionnels pour consommer jusqu’à 30% d’eau en moins.
  •  Installez des mousseurs air-eau sur vos robinets pour réduire le débit jusqu’à 50 %.
  •  Optez pour une chasse d’eau à deux vitesses : une petite chasse généralement de 3 litres et une grande de 6 litres.
  •  Choisissez des appareils électroménagers peu gourmands en eau.
  •  Utilisez la fonction « éco » des lave-linge et lave-vaisselle, le programme dure souvent plus longtemps mais utilise moins d’eau et d’électricité.

DES IDÉES POUR AMÉLIORER VOS INSTALLATIONS

Bouclage d’eau chaude sanitaire

Le parcours de votre eau chaude sanitaire doit être le plus court possible jusqu’aux robinets pour vous éviter de faire couler l’eau en attendant qu’elle soit chaude. Une solution consiste à réaliser un bouclage sanitaire faisant circuler l’eau en continu dans un circuit semi-fermé. Ceci assure une eau chaude en permanence en tout point du circuit. Autre solution : la pose d’un ballon tampon d’eau chaude (chauffe-eau électrique de petit volume) au plus près  du point de puisage. Une dernière alternative consiste à appliquer un ruban chauffant maintenant la canalisation à une température d’eau suffisante au plus près du robinet.

Vase d’expansion sanitaire

En se réchauffant, l’eau contenue dans un chauffe-eau électrique se dilate et excède la capacité de la cuve. Le trop-plein d’eau est évacué à travers le groupe de sécurité vers l’égout. Cette perte d’eau représente environ 3% du volume du ballon, soit un gaspillage de 2200 litres par an pour un ballon de 200 litres. La solution : faire installer un vase d’expansion sanitaire équipé d’une membrane de qualité alimentaire qui se dilate ou se rétracte pour compenser les modifications volumiques de l’eau.

Limiter la pression

Moins de pression, c’est moins d’eau utilisée et moins d’énergie consommée. La pression de l’eau du réseau est habituellement de 3 bars pour les habitations. Si elle est supérieure à 3 bars, vous pouvez installer un réducteur de pression directement après votre compteur. Conséquence : pour un robinet standard, une pression de 6 bars correspond à un débit d’environ 25 litres par minute contre 17 litres avec 3 bars, soit 30% de moins.

Récupération de l’eau de pluie

L’eau de pluie peut être récupérée pour de nombreux usages comme arroser les plantes, laver la voiture ou les sols extérieurs. Avec un toit de 100m² vous pouvez récupérer entre 3000 et 60.000 litres d’eau de pluie par an selon la pluviométrie de votre région. L’eau de pluie tombe sur la toiture et est canalisée vers les descentes des gouttières qui sont reliées à une cuve en béton ou en polyéthylène, enterrée ou hors-sol.

Toilettes avec lavabo intégré

Le principe est simple mais astucieux : un lavabo est incorporé dans le réservoir du WC. Cela vous permet d’obtenir de l’eau potable au robinet qui sera par la suite réutilisée par la chasse d’eau. Aucun problème d’hygiène puisque le lavabo est alimenté en eau douce et le réservoir se remplit avec l’eau usée. En plus d’économiser l’eau, ce dispositif vous permet un gain de place appréciable puisqu’il peut remplacer un lavabo.

Pour plus d’informations, consultez la plaquette Info Energie sur les économies d’eau.

Les logos des certifications de SABEKO